• Jonathan ELGRABLY

Interview de Jonathan Elgrably, co-fondateur du cabinet d'expertise comptable FINTEK

Mis à jour : août 23


Interview Jonathan ELGRABLY, expert-comptable chez FINTEK

Est-ce que vous pouvez vous présenter ? Quelle est votre formation et votre parcours professionnel ?

Je m’appelle Jonathan Elgrably, j’ai 37 ans. Je suis le co-fondateur du cabinet d’expertise comptable et de conseil FINTEK. Passionné par l’entrepreunariat et l’innovation, j’ai créé mon premier cabinet dès l’obtention de mon diplôme à 29 ans.


Mon souhait était de rationaliser, via la Tech, les tâches les plus répétitives et apporter de l’accompagnement à forte valeur ajoutée à nos clients.


Pouvez-vous nous raconter comment est né Fintek ?

Fintek est né de la fusion de deux cabinets indépendants d’expertise comptable parisiens dont la volonté farouche était de révolutionner l’offre autour des services de la comptabilité, fiscalité, juridique et social.


Nous souhaitions avant tout renforcer la place de l’expert-comptable auprès du dirigeant d’entreprise et lui faire bénéficier de toute notre expertise acquise dans les PME et les ETI.

Les critiques les plus récurrentes à l’encontre des cabinets étaient nombreuses : un manque d’intérêt ou une incompréhension des besoins du chef d’entreprise, un personnel peu qualifié, des délais de réponse trop importants, le sentiment de ne pas être assez accompagné en période de croissance ou de restructuration ou encore une organisation vieillissante en contradiction avec la modernité de leurs clients. Il y avait alors un décalage.


Notre souhait était de changer la donne et mettre le chef d’entreprise au cœur de notre réflexion et de notre intérêt.


Dès lors, Il fallait s’organiser en conséquence autour d’outils structurants, de personnels qualifiés et formés et créer du lien direct entre nos clients et les experts-comptables.


FINTEK était alors né.


Quelle est votre vision du métier de l’Expertise comptable à l’heure des grandes mutations technologiques ?

FINTEK ne fut pas un nom choisi par hasard. Il devait être également le porte-étendard d’une technologie nouvelle intégrée au sein du cabinet.


Si notre volonté profonde demeurait l’accompagnement personnalisé du dirigeant, les outils numériques avaient comme objectif de nous y aider.


Notre idée était de simplifier les échanges porteurs de peu de valeur ajoutée pour privilégier le conseil auprès de nos clients. Très concrètement. Prenons l’exemple de notre département de comptabilité : nos clients disposent d’une GED personnalisée ou ils peuvent déposer leurs pièces comptables, effectuer leur facturation avec un système de relance assez poussé, suivre leurs encours, piloter leur activité avec des tableaux de bords pertinents, émettre des moyens de paiement et j’en passe.


Nous possédons également une application FINTEK disponible sur l’APPSTORE ou sur ANDROÏD très complète et qui permet de créer du lien peu importe la localisation géographique.


Notre approche n’est pas de déléguer à nos clients la tenue comptable mais de les décharger de cette obligation.


Toute la saisie comptable est effectuée en interne en France par nos consultants expérimentés, tous diplômés et en contact permanent avec nos clients.


Par ailleurs, les mutations technologiques en cours posent de vraies questions comme la sécurisation des données de nos clients et le risque de transformation de nos métiers en officine fiscal. Chez FINTEK, nous avons une autre approche de notre métier : une vision Business et notre leitmotiv reste le respect du secret professionnel. Nous en faisons une religion au moment même où ce concept se banalise. C’est le chef d’entreprise, notre client, que nous mettons au cœur de notre réflexion et de notre action.


Quoiqu’il en soit, les mutations technologiques sont déjà là et finalement la question de leur importance ou non est déjà un combat d’arrière garde. Elles sont, nous le pensons sincèrement, une opportunité pour nos clients qui peuvent plus que jamais mettre leur métier au cœur de leur priorités en consacrant moins de temps aux tâches peu génératrices de valeurs ajoutées.


Quelle est votre définition du conseil ?

Je vais vous étonner mais je n’aime pas ce terme très générique de « conseil » malheureusement galvaudé et vidé de son sens. Je fais une auto-critique parce mon premier cabinet s’appelait ECJ CONSEIL et il m’arrive bien souvent et par simplification de langage de l’utiliser.


Tout le monde fait finalement du "conseil" même les moins bons conseillers… un conseil c’est finalement comme une idée. Il peut être bon ou mauvais. Mais même quand il est bon, il n’est pas suffisant. Comme une bonne idée d’ailleurs. Elle ne se suffit jamais.


A « conseil » j’opterai plutôt pour « accompagnement ». Ici, il s’agit avant tout d’écouter et de comprendre notre interlocuteur. Ensuite, il faut organiser, créer, agir pour mener le projet jusqu’à son terme. Et l’accompagnement est multiple : simplification de la gestion comptable, optimisation juridique et maîtrise du coût fiscal, gestion du social, recherche de financement, management de transition, délégation de services supports etc.


Finalement, l’accompagnement est l’art de concrétiser un projet, une idée ou une problématique en y apportant une action audacieuse et pertinente.


Comment voyez-vous l’Expert-comptable de demain ?

Demain, c’est finalement aujourd’hui et se projeter n’est finalement pas si compliqué.


A l’heure même de la banalisation des mutations technologiques et de l’émergence des cabinets low cost entièrement digitalisés, FINTEK semble presque transgressif en privilégiant AVANT TOUT l’accompagnement personnalisé.


Nous disposons des outils numériques les plus modernes sur le marché et nous souhaitons faire grandir nos clients en les orientant vers le cœur de leur métier. Nous ne voulons pas les accabler en leur délégant une partie de la saisie comptable et les confronter à un risque fiscal.


L’offre low cost a le mérite d’exister et nous en sommes satisfaits. Sincèrement. Notre approche, elle, est radicalement différente.


Nous constatons - à regret - l’émergence de la banalisation d’un conseil « générique » en contradiction avec les spécificités des chefs d’entreprise. Or, notre expérience nous montre tous les jours combien la proximité est essentielle pour que l’accompagnement soit pertinent, définir la bonne stratégie et éviter les pertes de temps et les risques inutiles. A l’heure du « il n’y a qu’à, faut qu’on » nous privilégiions l’écoute et le travail personnalisé.


L’expert-comptable de demain doit être le chef de guerre du dirigeant d’entreprise, son confident, son allié.


La bonne nouvelle c’est qu’avec les nouveaux outils numériques, nous n’avons jamais été aussi près du but!


JONATHAN ELGRABLY






Associé-fondateur du cabinet FINTEK

Expertise comptable & Conseils

www.fintek.fr